logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

18/06/2013

Debriefing de la 3e étape

Après un séjour à Gijon qui se termine avec  enfin une bonne journée de soleil et une dégustation de poulpe grillé délicieux dans un restaurant de la vieille ville pleine de charme, il est temps de repartir après cette brève escale.


Accrochage avec Claire Pruvot.

10 minutes après le départ, les Figaro se croisent vers la bouée de dégagement. Je suis tribord amure quand Claire Pruvot, Port de Caen, se présente bâbord en route collision.  Bien que prioritaire, je lui fais signe de passer car la route est longue jusqu'à Roscoff et nous ne sommes pas dans un parcours entre 3 bouées. Je commence à abattre quand une risée m'oblige à choquer mon écoute de Grand-Voile. Claire voit arriver mon étrave, craint que cela ne passe pas  et  vire de bord, de façon très tardive comme elle le reconnaitra spontanément. Je me retrouve donc vers son bateau quasiment arrêté. J'abats au maximum dans l'urgence mais ne peux empêcher mon étrave de toucher le bord de son tableau arrière. Un peu de dégât mais rien de très grave.   Cet accrochage pourrait être mal interprété car c'est moi qui touche de l'arrière. Claire a l'honnêteté et la classe de reconnaitre qu'elle est responsable de l'incident. 

Cela n'a pas de lien de cause à effet avec sa rupture de barre de flèche au large de Belle île qui l'oblige à abandonner et à se réfugier sur Lorient. 

Je tiens à dire que Claire avait de très bonnes chances de gagner le classement "bizuths" (première participation).   A ma connaissance, une femme n'a jamais conquis cette place enviée qui est l'augure de succès futurs. Claire la méritait.

J'ai vu Claire progresser dans les courses d'avant-saison. De plus, son mental très fort l'a poussé a immédiatement reprendre la mer une fois la réparation effectuée afin de prendre le départ de la 4 ème étape.

Je lui souhaite le meilleur pour son avenir en solitaire, elle la championne de match racing.

Début de course encourageant.

Mon début de course est satisfaisant dans des brises un peu évanescentes.  Je me trouve à proximité de bons bateaux en particulier de celui de Corentin Horeau, espoir prometteur, fils de très bons amis trinitains. Corentin, énervé que j'arrive à revenir sur lui mètre après mètre, multiplie les changements de réglage et rend ce début de course excitant.   A ce moment-là, je fais parti d'un groupe très à l'Ouest de la route directe. Je me recentre doucement car le milieu de la flotte va plus vite que nous.   J'étais décidé à m'efforcer de rester au contact.    

 

Fichier météo et optimisation de routage.

Erreur par manque de pratique, j'achète un fichier vent sur le site Navimail de Météo France qui est trop court dans le temps pour mener jusqu'à l'île d'Yeu.  La simulation ne fonctionne donc pas. Ayant perdu de vue à l'AIS (signal généré par la VHF de chaque bateau permettant de les identifier) la position de mes concurrents, je ne vois pas qu'ils poussent plus dans l'Ouest que moi.   Je me situe plus à l'Ouest que la route directe mais pas suffisamment. Une nouvelle fois, je me trouve à vue à mon Est de Joan Ahrweiller, région Basse Normandie.  Je n'ai pas encore suffisamment intégré les angles de vent optimum sous spi des Figaro 2. Il ne faut pas hésiter à rallonger la route en fonction des changements de vent à venir pour en profiter en approche finale de l'Ile d'Yeu.   Résultat passage en avant dernière position 15 miles derrière le premier.  

Remontée vers le raz de Sein.

Entamé au reaching, cette remontée s'effectue à un angle de plus en plus resserré pour finir en un bord de près sous Belle Isle. La nuit est agité car les rafales sont plus fortes que prévues atteignant jusqu'à 40 nds aux extrêmes par rapport à un vent moyen de 25 nds.

Afin de ménager mon dos, je confie souvent la barre au pilote et m'allonge par tranches de 20 minutes sur mon matelas à bille que j'apprécie tant.  Je suis obligé de "lâcher" 2 degré d'angle ce qui n'est pas optimum pour la performance.

La mer est très hachée ce qui rend la progression très bruyante: la bateau prend de la vitesse et retombe brutalement comme dans un trou avec un bruit sec suivi de la vibration du gréement.

Ce ne sont pas les conditions les plus confortables...

Double peine

Comme souvent dans ces configurations, la flotte prend de l'avance sur nous car elle réussit à passer raz de sein et chenal du four avec la marée montante sur un vrai tapis roulant.  De plus le vent molli progressivement et notre vitesse ralentie à l'approche de l'Ile de Batz. A quelques heures de l'arrivée, côte à côte avec mon adversaire Joan, je décide de prendre 15 minutes de repos afin de garder l'esprit clair pour l'arrivée qui sera au près. Mon pilote est en mode "vent apparent" et ma vitesse est bonne. Malheureusement, c'est le moment d'une bascule du vent au sud de 30 degré, ce qui génère un écart par rapport à ma route directe sur l'Ile de Batz. Je finis donc 7 minutes derrière Joan.

Emotion-Emotion

A 2 miles de l'arrivée, je vois apparait un Zodiac qui fonce vers moi. A son bord, Jean-Paul Chapalain, président de la CCI, inspirateur du magnifique nouveau port en eau profonde de Roscoff qui va nous accueillir et ami de longue date. Visiblement, il est ému, moi aussi. Aussitôt après, à nouveau beaucoup d'émotion, je vois apparaitre un autre Zodiac plein de joie composé de Maje, ma femme et de 2 de mes filles Maureen et Marie-Sygne.  C'est le Zodiac de la fameuse école de voile de Carantec piloté par Hugues Humbert son directeur et son fidèle "second" Marie. Un troisième pneumatique représente le club auquel j'adhère depuis des années: le club nautique de Carantec avec à sa barre un fin navigateur Dominique Appéré qui a pris  le relais des infatigables soutiens Jean-Baptiste & Anne Pataud.

Malgré l'heure matinale et mon écart par rapport aux premiers, du monde sur les pontons et un accueil chaleureux avec la présence de fidèles amis.

Après un petit déjeuner très amical sur le port, c'est avec un grand plaisir que je retrouve ma maison de Carantec et après un bon bain bien nécessaire, MON LIT!

IMG_3196.JPG

passage de la ligne d'arrivée à Roscoff

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique