logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

25/06/2013

Debrief de la 4e étape Roscoff - Dieppe

La longue escale  à Roscoff, avec le plaisir de retrouver de nombreux amis de la baie de Morlaix et mon "home sweet home" de Carantec, a été particulièrement agréable.

Le nouveau port en eau profonde que j'ai fréquenté pendant sa construction en novembre dernier lors de mes premiers entrainements, est une réussite totale.

Roscoff- Grande Basse de Portsal

 
Après un départ correct, je fais face à des contrariétés. Un vieux gréement pourtant sympathique est droit sur mon chemin. Je n'ai pas envie de virer et je vois une vedette de la gendarmerie et un zodiac de l'organisation lui demander de dégager la zone avec insistance.   J'attends quelques minutes et surprise au lieu de se dérouter il reste sur ma route visiblement sans grande capacité de manoeuvre. Je suis donc obligé de virer dans l'urgence sans même avoir le temps de transférer mes 250 litres de ballast.  Belle perte de temps, plus ballast sous le vent qui fait giter le bateau ! Je me surprends à lui envoyer  une bordée d'injures dignes du Capitaine Haddock.....   
Manque de vigilance, je prends  un casier de pêcheur. A nouveau arrêté.  Puis, au moment où je commence à reprendre la cadence, énorme paquet d'algues dans le safran tribord! Beaucoup d'énergie pour m'en débarrasser avec ma cane à algues   depuis la jupe arrière.
Me vollà dernier de la flotte quand la vedette d'accompagnement au large de l'ile de Batz vient me saluer en me souhaitant bon vent. Ma femme Maje lance avec le bord une "Ola" qui m'encourage à passer sur le mode offensif.
Aidé pas de bons réglages, je retrouve la vitesse. De plus, je tire quelques bons bords tactiques, en fonction des sautes de vent et du courant de marée contraire, qui me permettent de laisser une dizaine de bateaux derrière.  Surprise! A la Grande Basse de Portsall, je me retrouve en 25 ème position, ce qui est excellent pour moi. J'arrive a tenir en vitesse quelques bateaux de jeunes loups performants.
 
 
Ouessant, Sein et le chenal du four à contre-courant
 
Après 6 heures de marée descendante favorable, c'est à nouveau le flot montant qui vient contrarier notre progression. Une partie de la flotte tire au largevers le Nord . Je décide de rester près de l'ile d'Ouessant pour me mettre à l'abri des courants  forts. Je découvre à quelques miles nautiques Gildas Morvan, navigateur expérimenté très sympathique, qui me devance et se rapproche fortement des rochers.  Et dans la nuit noire, par son écho AIS sur mon écran, je le vois, option très tentante  le vent diminuant,  prendre au louvoyage des passes très étroites.  L'avantage par rapport à ceux qui commencent à refouler un courant fort au large devient considérable. J'y vais à mon tour... 
Souvenir: je connais les parages pour les avoir fréquentés en 1973 par vent contre-courant à 45 noeuds. Alors, j'étais allé chercher la renverse à terre, ce qui avait largement contribué à ma victoire dans la 2 éme étape.
Les faisceaux du phare de Créac'h, 2 éclats toutes les 10 secondes, parmi les plus puissants d'Europe ajoutent au coté wagnérien de cette navigation dans les cailloux.   
Je commence par vérifier la précision de mon GPS qui suit ma position au mètre près.  C'est grâce à une navigation aux instruments, avec un peu d'angoisse, que je parviens au phare de Nividic point crucial à passer à  l'Ouest d'Ouessant. Une dizaine de bords dans un climat très tendu permet enfin de contourner ce cap. Je peux enfin commencer à mettre du mou dans les écoutes et à me diriger vers l'Occidentale de Sein, signal de la pointe Ouest de Basse Froide, chaussée particulièrement dangereuse à fréquenter.  
Je fais un bilan rapide de la flotte et compte un nombre réduit de feux de tête de mat devant moi. J'aperçois de nombreux feux au large de bateaux luttant contre le courant que j'ai doublés. j'apprendrai que j'étais à ce moment là en 14 ème position: inespéré!
Je profite de ce bord au "reaching", vent de travers non spiable pour prendre les premières minutes de sommeil de cette étape.
Une fois l'Occidentale de Sein virée, remontée par le chenal du four vers la Grande Basse de Portsal.  A nouveau, navigation dans les cailloux contre les courants, de jour et sans aucune visibilité. Grâce à la précision du GPS, nous passons près des iles de Béniguet et de Molène entre les rochers que nous entrevoyons surgissant de la brume. Fantasmagorique!  
 
Direction Wolfrock
 
Phare à la silhouette caractéristique avec sa plateforme pour hélicoptère au sommet, implanté en pleine mer au large de Land's End, pointe Ouest de la Cornouaille britannique.
 
Compte tenu du vent fort annoncé, j'avais réduit la toile passant du génois au solent dans des conditions plus faciles.
Le vent adonne et se renforce à 30 nds. C'est spiable! Mais la météo annonçait des rafales à 35 nds voir plus et la mer commence à se creuser. Je m'étais promis de gérer cette dernière étape prudemment. Tant pis pour le classement... Je sais que je vais me faire rattraper par les concurrents encore derrière. Il faut dire qu'avec mon dos douloureux je ne peux plus rester des heures à  la barre. Comme la mer devient difficile, plus particulièrement aux différents caps de la côte anglaise quand le vent souffle contre le courant, j'appréhende que sous pilote, ou par faute d'inattention de me part, le bateau ne parte "au tapis", risquant une casse matérielle.
Ma décision est renforcée par la nouvelle du dématage du bateau de Damien Guillou qui vient s'ajouter aux autres abandons de cette étape.
Je tangonne donc le solent (voile d'avant plus petite que le génois). Vitesse de base à 10 noeuds avec pointes à 12 noeuds. Bons surfs mais bien moins rapide que sous spi où les bateaux sont en base à 14 noeuds et font des pointes jusqu'à 20 noeuds dans les rafales!
 
Vers la France
 
La distance vers l'ile de Wight est rapidement couverte jusqu'à la bouée de Fairways. La descente vers la France et le Cap d'Antifer commence. A nouveau "reaching" vent de travers 25-35 noeuds. Descente particulièrement humide car les vagues sont hautes et les paquets de mer qui assaillent le cockpit sont nombreux. Je confie souvent la barre au pilote et me repose régulièrement par tranche de 20 minutes sur mon savoureux matelas à billes où mon dos se repose avec délectation. Ces moments de sommeil grappillés seront précieux pour le sprint final.  Régulièrement, j'ajuste mes réglages afin de garder la vitesse optimum. D'ailleurs, je reviens sur mon ami basque Amaiur qui m'avait passé sous spi.
La bouée du chenal d'Antifer laissé à babord, dernière ligne droite avant l'arrivée!   J'hésite à envoyer le spi de brise car le vent souffle à 28-32 noeuds mais des rafales sont annoncées. Ma motivation tient au fait que Claire Pruvot qui réussit brillamment sa première expérience en solitaire, après avoir pris beaucoup de retard au passage à niveau d'Ouessant, revient fort et risque de me passer. Je reste sur mes sages résolutions et tangonne à nouveau mon Solent.  Les rafales grimpent à 40 noeuds. Claire qui avait démarré le bord sous spi après un beau "vrac" lors d'une survente à 40 noeuds finit également sous Solent derrière moi.
Ferme la marche, Jean-Paul Mouren, gentleman navigateur et ami à qui j'ai soufflé le titre de doyen de la course et qui détient le record de 27 participations. Jean-Paul a remarquablement réussi 2 étapes et finit devant moi au général.
 
La ligne d'arrivée est franchie à 04:40. Le jour se lève et j'aperçois sur la grande digue d'entrée au port de Dieppe ma femme Maje qui sémaphorise avec ses bras, mes filles et de bons amis de Carantec. Moment de forte émotion. Je suis arrivé à Dieppe. En bonne forme, bateau intact: objectif pleinement atteint.
 
Sur les pontons, la famille, des amis, les journalistes et les organisateurs de la course ainsi que Laurent, mon fidèle préparateur qui m'attend pour amarrer le bateau et commencer sa mise au sec et au propre bien nécessaires.
Sur le ponton, ma fille ainée accompagnée de mon gendre qui tient enrobée dans des bras à grande force de couverture notre première petite fille agée de 2 mois. 
 

Commentaires

BRAVO TONTOOOOOOOOOOOON!!!!!

Quel beau récit d'arrivée, j'en ai les larmes aux yeux!!

T'es vraiment trop fort! et quelle plume!

On t'embrasse bien fort de Paris, Adrien, Pablo et moi et avons hâte de te célébrer ton "retour" tous ensemble.

Écrit par : Marjo la nièce trop fière | 25/06/2013

Joli!
Chapeau bas

Écrit par : Martin | 26/06/2013

Merci Martin pour ton soutien si actif et tes recommandations (restaurant Gijon)
Amitiés
Gilles

Écrit par : Gilles Le Baud | 02/07/2013

un grand bravo Gilles !
le récit est génial, on s'y croirait. Quelle course, quelle énergie, quel homme!
Fier de mon beau père.

Écrit par : Georges | 28/06/2013

Félicitation! et merci de nous avoir fait vivre ces trois semaines de course de l'intérieur, je me suis "régalé" à suivre votre course et surtout à lire vos récits étape après étape...
Bonne continuation....
Amicalement
Guillaume

Écrit par : Guillaume | 28/06/2013

Merci Guillaume pour tous les encouragements et la présence sur le site.
Très cordialement
Gilles

Écrit par : Gilles Le Baud | 02/07/2013

Trop fière!

Écrit par : Marie Sygne | 28/06/2013

Merci beaucoup ma fille!

Écrit par : Gilles Le Baud | 28/06/2013

Ton courage ta persévérance et ton enthousiasme sont hors du commun. Merci de nous avoir fait rêver, c'est si bon!

Écrit par : raphaëlle | 28/06/2013

Rendez vous dans 10 ans pour la solitaire 50 ans après!!!
Votre persévérance étant exceptionnelle, je ne serais pas étonnée de vous voir dans la course en 2023! Chiche?!

Écrit par : qristal | 29/06/2013

Merci Qristal pour votre soutien constant tout au long de ma course. Votre enthousiasme me touche mais ne doit pas faire oublier le réalisme lié au poids des années. J'essayerai toujours de faire au mieux de mes possibilités mais en respectant les lois de la nature et les éléments qui sont incontournables.
Je vous souhaite le meilleur
Gilles

Écrit par : Gilles Le Baud | 29/06/2013

Bravo Gilles pour la concision de ta prose et sincères felicitations pour l'ensemble de ta
course qui mérite l'admiration du" milieu voile";n'ayant pu te voir à Roscoff et Dieppe
j'espère que nos sillages se croiseront très bientôt en attendant la fête que va nous concocter M.C.L.l'année prochaine...!!!
Amities très nautiques.Bruno.

Écrit par : Bruno L. | 30/06/2013

Oui Bruno, nos sillages se croiseront j'en suis sûr. La fête des caravelles dans le golfe l'an prochain promet d'être belle!
Forte amitié
Gilles

Écrit par : Gilles Le Baud | 02/07/2013

Bravo Gilles pour la concision de ta prose et sincères felicitations pour l'ensemble de ta
course qui mérite l'admiration du" milieu voile";n'ayant pu te voir à Roscoff et Dieppe
j'espère que nos sillages se croiseront très bientôt en attendant la fête que va nous concocter M.C.L.l'année prochaine...!!!
Amities très nautiques.Bruno.

Écrit par : Bruno L. | 30/06/2013

Bonjour,

Si vous rechercher un installateur d'alarme, vidéo surveillance, câblage informatique, standard téléphonique, je vous conseille de contacter la société ATRS.
Leurs site internet : atrs.fr

Cordialement.

Écrit par : pro | 16/10/2013

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique